Diégèse  vendredi 7 septembre 2001


ce travail est commencé depuis 616 jours et son auteur est en vie depuis 15069 jours (3 x 5023 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Tu m'as appelé, je le sais maintenant, et j'aurais dû comprendre cette hésitation et ce dépit dans ta voix, pour me rappeler que cela fait juste un an de ta venue à Paris, de ce premier dîner de retrouvailles, de cet air fatigué que j'avais, de cette difficulté et du plaisir de te voir, de ton rire, de ta tendresse. Je voudrais te parler demain et partager ce souvenir.
tu te penches par quelle fenêtre ?
Je suis modifié, changé, tourneboulé, comme dans les contes, ceux qui parlent de philtres magiques, d'idées folles où les crapauds ne pleurent plus. Dans le soir, avec un peu de musique, dans la fumée dense du lieu, je reconnais à peine ton visage, à peine ton sourire, à peine ta démarche, à peine toi, dans ce déhanchement spécial, qui te fait sourire lorsque tu me reconnais.
 

















2000