Diégèse  mardi 11 septembre 2001


ce travail est commencé depuis 620 jours et son auteur est en vie depuis 15073 jours (15073 = nombre premier)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Ce tournis, c'est celui de la mort, alors que la vie est représentée sur l'écran, c'est la mort qui est appelée, qui décline l'invitation à rêver à l'éternité et ces films, anciens, craquelés, donnent pour cela le tournis et je ne sais pas pourquoi je pense à toi, soudain, sur ce quai de Venise, appelant mon nom d'amour, celui que tu me donnes parfois, au passé, déjà tant de passé, juste entre nous. je ne sais que te dire J'avais préparé cette image dès lundi, des nuages noirs sur de petits immeubles et il y a eu des nuages noirs, de la poussière. Tout est si silencieux, cela fait si peu de bruit, on peut quand même s'endormir, un peu seul. En vérité, on pourrait presque entendre les hurlements avec un peu d'attention.
 
















2000