Diégèse  samedi 20 avril 2002


ce travail est commencé depuis 841 jours et son auteur est en vie depuis 15294 jours (2 x 3 x 2549 jours)
2002

ce qui représente 5,4989% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




tout faux J'ai gagné assez difficilement Madras, m'imaginant une ville entièrement recouverte de foulards bariolés et des promenades les yeux bandés, juste apercevant quelques lueurs chaudes. Je retrouve le christianisme et cette fois c'est Saint Thomas qui y aurait perdu la vie. Je ne serai pas comme lui. Je ne le croirai pas, et je n'irai pas me promener sur Mount road. Je n'ai plus de sentiments, je n'ai plus de sexe, je t'exténue enfin je crois dans une agitation travailleuse qui ne présage rien. Pourquoi le souvenir de ta peau me manque-t-il toujours ?
Dans l'unique librairie française de Madras, j'ai trouvé un livre de Pier Paolo Pasolini : L'Odeur de l'Inde. Je regarde ton sourire et tes yeux, qui laissent et qui partent sans que tu ne t'en soucies. "Adieu Delhi. Le corps chargé de la douce pesanteur d'un plaisir, plaisir du long voyage qui nous attend, nous partons dans la fraîcheur aérienne du petit matin, les jardins baignés des rayons pâles du soleil, et les bungalows, les grandes avenues de la cité-ministère, de la cité ambassade, de la cité-cocktail." Je ne retournerai pas à Delhi.
 















2001 2000