Diégèse  vendredi 18 janvier 2002


ce travail est commencé depuis 749 jours et son auteur est en vie depuis 15202 jours (2 x 11 x 691 jours)
2002




hier  
L'atelier du texte demain




Collection de David Levine Mon voyage ne ressemble pas au trajet douillet de la dolce vita. Ce matin, à Imperia, j'ai marché une heure dans le quartier central, carrefour de paumés et de trafics, cour des miracles ancienne de la ville et je suis rentré, maudissant ces promenades interstitielles qui ne reposent même pas. À Alassio, murée presque par l'hiver, je ne retrouve rien de Cocteau ou de Prévert qui ont laissé leur signature sur une "piastrella" d'un petit muret, gavé de touristes, parmi les noms exotiques de stars italiennes dont j'imagine les maillots de bain un peu grands. Je peine à écrire. L'intrigue n'avance pas. Je m'éloigne de toi, je le sens, le froid engourdit mes souvenirs et ma peau, occupée à d'autres frissons, n'appelle plus la tienne, ne s'en soucie plus, ne sait plus rien des caresses. Nous ne nous parlons plus ou presque. Il y a parfois des échanges de mots, des appels de circonstance. Alors, je ne sais plus que dire, les mots se tendent au bord de la marche, des horaires, des guides touristiques qui ne disent jamais rien, d'une rancune tenace, de ta mort.








2001 2000