Diégèse  mardi 22 janvier 2002


ce travail est commencé depuis 753 jours et son auteur est en vie depuis 15206 jours (2 x 7603 jours)
2002

ce qui représente 4,9520% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Nietzsche ne savait pas comment Turin pouvait devenir aussi belle. Dans ce devenir là, je regarde les rues et je n'ai que des souvenirs de nuit, sombres. Je pense à Lyon et à Grenoble, triangle ésotérique un peu bourgeois. Je marche tout le jour pour ne pas écrire. J'ai encore passé un long moment sous tes fenêtres à guetter une ombre qui faisait défaut. J'ai marché ensuite dans les rues froides jusque chez moi et lorsque je suis arrivé mon corps entier n'était plus que courbatures. Il faut bien reconnaître cette hibernation tendre qui me prend en janvier. Turin est une bonne ville pour l'hiver et l'on peut y sentir encore la poussière de charbon, un peu de suie crasse à l'arrêt des bus et les galeries ne protègent pas du vent. Je voudrais t'oublier comme je peux oublier ce que je fais de ces jours à peine ils sont passés. Et si je dois penser maintenant à conserver un seul fait saillant de ces nuits et de ces jours fades, je ne garderai que ce rendez-vous manqué avec une femme dont j'entendrai le lendemain la voix à la radio, dans le silence du matin hébété. Je ne savais pas qu'elle parlait italien. confuso
 

















2001 2000