Diégèse  vendredi 3 mai 2002


ce travail est commencé depuis 854 jours et son auteur est en vie depuis 15307 jours (15307 = nombre premier)
2002

ce qui représente 5,5791% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Je vais bientôt partir pour la Bretagne, idéale, terre et mer, et une idée de perte, de cercle. Tu hantes le souvenir, les promenades aux genets, un peu de vent dans les cheveux et l'idée d'être plus propre. Tu te caches parfois mais tu es l'imaginaire définitif, et je ne t'oublie pas. J'irai encore une fois seul, sans toi et en criant plus tard que tu étais trop proche. Tu marches dans ta vie, dans la mienne, avec l'altérité, avec des mots qui ne sont pas dits et des gestes qui ne viendront jamais. Je ne sais pas qui tu es et je ne le saurai pas mais je suis prêt à renoncer à toute l'aventure, à faire le malin ou le joli cœur dans des conversations sans fin qui ne conduisent qu'au temps de la vieillesse. Je vais partir encore seul, sans téléphone, de pensions bretonnes en gîtes ruraux, avec le goût du sel, un peu de cidre sur les larmes, le soir, décillé.
 

















2001 2000