Diégèse  mercredi 22 mai 2002


ce travail est commencé depuis 873 jours et son auteur est en vie depuis 15326 jours (2 x 79 x 97 jours)
2002

ce qui représente 5,6962% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Il faut que tu appelles au téléphone, regrettant cette absence qui n'en peut plus de se dire alors que tu me reproches de ne rien dire. Je n'ai plus rien à te dire. Quand tu me vois, je sais que tu ne peux empêcher la crainte. Tu ne peux empêcher que la vie te porte ailleurs. La côte de la Pointe de Minard dépêche tous les chemins de promenade et les amoureux de mai s'embrassent un peu mollement, préparant l'été. Il y a cette grande solitude dans le jardin, à regarder ceux-ci et ceux-là qui se donnent le plaisir de se voir, avec la tendresse qui construit, avec le temps qui passe et patine la tendresse. Le ciel se voile pour estomper le souvenir qui ne se tient pas. minard, minauder, mines









2001 2000