Diégèse  samedi 19 octobre 2002



ce travail est commencé depuis 1023 jours et son auteur est en vie depuis 15476 jours (22 x 53 x 73 jours)
2002

ce qui représente 6,6102% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Je te connaissais déjà quand tu venais te promener dans les Météores et qu'avec d'autres, aussi encombrés de sacs à dos, tu me racontais les longues marches toujours émerveillées et je ne sais plus ce qui me fatiguait autant dans tes récits. Tu voulais comparer l'Ouzo du soir, dans de petites tavernes maintenues à l'arak de la nuit, dans les bars d'Alep la Grise. Je préférais l'arak. J'en déduisais toujours qu'il était plus sucré, qu'il n'y avait pas vraiment de comparaison. Alors je prends moi aussi les chemins des Météores et je m'étonne de l'énervement qui monte au long du jour, qui donne de la sueur après tous les déplacements et puis la vie, et puis je ne sais quoi te dire, qui descend et qui monte, avec si peu de désir que j'ai froid, et j'ai froid encore comme tu me quittais, comme si. Les météores deviennent une autre métaphore qui m'épuise comme tu m'épuises.
 











2001 2000