Diégèse  mercredi 18 septembre 2002


ce travail est commencé depuis 992 jours et son auteur est en vie depuis 15445 jours (5 x 3089 jours)
2002

ce qui représente 6,4228% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




La ville de Vrbas, imprononçable, comme une onomatopée d'enfant, comme le bruit du moteur de la vieille voiture, comme un arrêt imaginaire, avec des immeubles qui portent un rêve déchu. On avait annoncé de la pluie. Je m'aperçois que j'attends l'automne avec impatience, avec volonté. Les routes marquées par la guerre m'angoissent et je me demande si je vais pouvoir dormir dans cette ville, le Sud appelant tant de vigilance à la souffrance. Je suis calme, dans un calme qui ne dit rien, qui voudrait s'allonger, se rendre douillettement aux oreillers, à la couette, cachée, avec une lumière pâle, un peu d'oubli, un peu d'idées folles qui passent dans la tête et qui s'imagine un peu de temps, et je ne sais pas, et j'attends ta voix. Ta voix me calme, je n'ai plus peur.
 




















2001 2000