Diégèse  jeudi 5 août 2004


ce travail est commencé depuis 1679 jours et son auteur est en vie depuis 16132 jours (22 x 37 x 109 jours)
2004

ce qui représente 10,4079% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Ce qui est sûr, c'est que je ne trouve pas moins en moi son idée, à savoir celle d'un être souverainement parfait, que l'idée de n'importe quelle figure ou de n'importe quel nombre ; et je ne connais pas moins clairement et distinctement qu'il appartient à sa nature d'exister toujours, que je connais que ce que je démontre d'une figure ou d'un nombre appartient aussi à la nature de cette figure ou de ce nombre ; et par conséquent, quand bien même tout ce que j'ai médité ces jours derniers ne serait pas vrai, l'existence de Dieu devrait atteindre en moi au moins le même degré de certitude qu'ont eue jusqu'à présent les vérités mathématiques. Je suis assez curieux de savoir comment un mathématicien d'aujourd'hui, passé depuis déjà plusieurs générations au delà de la mathématique que pouvait pratiquer Descartes, relit cette sentence et les conclusions qu'il pourrait tirer de l'ensemble de la démonstration cartésienne de l'existence de Dieu. Quant à moi, le hasard a voulu que lorsque je pense aux mathématiques, depuis plusieurs mois, je ne pense qu'à un sourire donné après quelques nuits de caresses douces agrémentées d'une sexualité franche et que je ne sais pas du tout comment cette relecture très personnelle des mathématiques agit sur ma foi en l'existence de Dieu.
 














2003 2002 2001 2000