Diégèse  lundi 12 avril 2004


ce travail est commencé depuis 1564 jours et son auteur est en vie depuis 16017 jours (3 x 19 x 281 jours)
2004

ce qui représente 9,7646% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Car il se trouve qu'elles sont fausses, c'est-à-dire si elles ne représentent pas de choses du tout, la lumière naturelle me fait connaître qu'elles procèdent du néant, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'autre cause à leur présence en moi que le défaut de ma nature, qui n'est absolument pas parfaite ; si au contraire elles sont vraies, puisque cependant elles me donnent à voir si peu de réalité que je ne peux même pas distinguer ce peu-là d'une absence de chose. Le faux viendrait donc du néant. La néantisation de l'idée du faux, du faux lui-même, et que dit Descartes de l'idée de faux. J'ai cru apercevoir que ce sera le sujet de la prochaine méditation. Le vrai et le faux pendant un mois de mai, un joli mois de mai, et Dieu comme la pluie pendant le mois d'avril, un piètre mois d'avril. 
Je ne peux distinguer ce qui est juste de ce qui est manifestement faux dans la pensée de Descartes. Et le temps passe, et c'est vrai. Il passe, faussement.
 















2003 2002 2001 2000