Diégèse  jeudi 23 décembre 2004



ce travail est commencé depuis 1819 jours et son auteur est en vie depuis 16272 jours (24 x 32 x 113 jours)
2004

ce qui représente 11,1787% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Premièrement : de ce que l'esprit humain ne perçoit pas, quand il fait retour sur lui-même, qu'il soit rien d'autre qu'une chose pensante, il ne s'ensuit pas que sa nature ou son essence consiste seulement en ce qu'il est une chose pensante, au sens où le mot seulement exclut toutes les autres choses qu'on pourrait peut-être dire aussi appartenir à la nature de l'âme. Objection à laquelle je réponds que je n'ai pas non plus voulu, en ce lieu-là, les exclure dans l'ordre de la vérité même de la chose (dont, bien-sûr, je ne parlais pas alors), mais uniquement dans l'ordre de ma propre perception, si bien que je voulais dire que je ne  connaissais absolument rien que je susse appartenir à mon essence, sinon que j'étais une chose pensante, c'est-à-dire une chose ayant en soi la faculté de penser. Mais je montrerai dans ce qui suit comment, de ce que je ne connais rien d'autre qui appartienne à mon essence, il s'ensuit qu'il n'y a non plus rien d'autre qui lui appartienne effectivement. J'ai donc appris récemment que Louis Massignon, ce grand intercesseur, considérait comme une absurdité le cogito de Descartes. Je me suis satisfait, sans doute trop rapidement, de ce témoignage d'un homme aux prises dans son jeune âge aux affres du positivisme ambiant, après les lois de Séparation qui, cependant, dans une sorte de retournement ou plutôt de sursaut spirituel entraînèrent la conversion de grands intellectuels et de grands poètes. Je me demande quel regard porteraient aujourd'hui Péguy, Claudel, Massignon, Maritain, sur une époque rythmée par le temps de cerveau disponible de la télévision mais aussi, par une époque qui met en place des moyens de communication qui permettent de publier chaque petit mouvement indicible de la pensée et du sentiment. La route de Touraine et l'émission de radio qui m'ont confirmé que Descartes était une mauvaise route peuvent conduire aussi à une fraternité de prière nouvelle. 
 










2003 2002 2001 2000