Diégèse  samedi 25 décembre 2004



ce travail est commencé depuis 1821 jours et son auteur est en vie depuis 16274 jours (2 x 79 x 103 jours)
2004

ce qui représente 11,1896% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
J'ai vu aussi, il est vrai, deux écrits assez longs, mais qui ne combattaient pas tant, en ces matières, mes raisons que mes conclusions, par des arguments empruntés aux lieux communs des athées. Et puisque les arguments de ce genre ne peuvent avoir aucun effet sur ceux qui entendront mes raisons, et que beaucoup ont le jugement si faussé et si fragile que les opinions reçues les premières, aussi erronées et étrangères à la raison qu'elles soient, les persuadent plus que la réfutation vraie et solide qui en est faite, mais qu'il écoutent après, je ne veux pas y répondre ici, pour éviter d'avoir à les rapporter d'abord. Je peux suivre Descartes sur le fait que certaines opinions résistent à toute réfutation. Mais cela vaut aussi bien pour les idées fausses que pour ce qui est de la foi et de son mystère. Car la foi, sous des formes différentes, résiste depuis des millénaires à toutes les réfutations positivistes, à tous les assauts des ricaneurs qui considèrent qu'il s'agit-là d'histoires pour les petits enfants. Devant le prêtre rassemblés, comme des petits enfants. de tout petits enfants encore endormis par les jours, l'assemblée des croyants renoue avec sa fragilité et sa force en consommant ce mystère. Et qui a jamais su ce qui se passait dans le cœur d'amour des hommes
 














2003 2002 2001 2000