Diégèse  dimanche 26 décembre 2004



ce travail est commencé depuis 1822 jours et son auteur est en vie depuis 16275 jours (3 x 52 x 7 x 31 jours)
2004

ce qui représente 11,1951% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Je dirai seulement en général que tout ce qu'agitent couramment les athées pour combattre l'existence de Dieu dépend toujours de ce que l'on attribue à Dieu par fiction des affections humaines, ou que nos esprits prétendent à tant de force et de sagesse que nous tâchons de déterminer et de comprendre ce que Dieu peut et doit faire ; si bien que, pourvu seulement que nous nous souvenions que nos esprits doivent être considérés comme finis, et Dieu comme incompréhensible et infini, leurs propos ne présenteront pour nous aucune difficulté. Nos esprits sont considérés comme finis et pourtant ils peuvent concevoir l'infini et l'éternité, le non fini de l'espace nécessairement fini et le non fini du temps qui ne finit pas de finir à chaque instant. Comment alors expliquer cela sans avoir recours à la transcendance, sans avoir recours à un au-delà. L'au-delà que nous donne le Christ, c'est l'amour et dans cette vie finie, dans ce temps fini, la seule expérience d'infini que l'homme puisse faire, le seul infini qui puisse lui être donné, c'est l'amour, la puissance infinie de l'amour divin.
 















2003 2002 2001 2000