Diégèse  lundi 9 février 2004


ce travail est commencé depuis 1501 jours et son auteur est en vie depuis 15954 jours (2 x 3 x 2659 jours)
2004

ce qui représente 9,4083% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Vraiment, il serait absurde d'en douter. Qu'y avait-il en effet de distinct dans la première perception ? Qu'y avait-il que ne pût avoir, apparemment, n'importe quel animal ? En revanche, quand je distingue la cire d'avec les formes extérieures et que, comme si ses vêtements avaient été enlevés, je la considère nue, effectivement, bien qu'il puisse encore y avoir une erreur dans mon jugement, je ne peux pourtant pas la percevoir ainsi sans un esprit humain. Aurais-je dès hier pressenti que Descartes utiliserait une métaphore presque sensuelle pour cette cire qui s'étend et se répand et ne peut être connue autrement que par la pensée ? Alors, quand je te rencontre et que dans un coup de foudre étonnant, je te reconnais, ce serait l'animal qui agit, celui qui accourt aux phéromones, qui marque son territoire et court en bande, avant de se battre ?
Comment sais-tu que je te connais par la pensée, quand ma pensée se fait douce pour toi ?
 














2003 2002 2001 2000