Diégèse  mercredi 11 février 2004


ce travail est commencé depuis 1503 jours et son auteur est en vie depuis 15956 jours (22 x 3989 jours)
2004

ce qui représente 9,4197% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Car si je juge que la cire existe, de ce que je la vois, il résulte en tout cas avec beaucoup plus d'évidence que j'existe aussi moi-même, du seul fait que je la vois. Il est possible en effet que ce que je vois ne soit pas vraiment de la cire, il est possible que je n'aie même pas d'yeux d'avec lesquels voir quoi que ce soit ; mais il est absolument impossible, quand je vois, ou (ce que je ne distingue plus) quand je pense voir, que moi-même, qui pense, je ne sois pas quelque chose. Je n'ai d'yeux que pour toi et quand tu n'es plus là si proche, je ne vois plus, je ne connais plus et je n'existe donc plus, sans pensée, avec peut-être un corps qui demeure, si quelqu'un peut encore m'en donner l'impression et que toute la tendresse au monde se met à chanter dans les rêves. La cire n'existe que parce que je pense et je n'existe que parce que je pense que tu existes, par esprit de spécialité, par esprit de tendresse et sans que jamais rien ne demeure sinon ma joie.
 















2003 2002 2001 2000