Diégèse  dimanche 15 février 2004


ce travail est commencé depuis 1507 jours et son auteur est en vie depuis 15960 jours (23 x 3 x 5 x 7 x 19 jours)
2004

ce qui représente 9,4424% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Et me voici enfin tout naturellement revenu où je voulais ; car, puisque j'ai maintenant reconnu que les corps mêmes sont perçus non pas à proprement parler par les sens ou par la faculté d'imaginer, mais par le seul entendement, et qu'ils ne sont pas perçus en ce qu'ils sont touchés ou vus, mais seulement en ce qu'ils sont objets d'intellection, je connais manifestement que rien ne peut être perçu par moi plus facilement ou plus évidemment que mon esprit. Je ne sais pas si Freud avait lu Descartes. C'est donc mon esprit que je pourrais le mieux connaître ? Mais alors, la déception est grande car je connais si peu de mon esprit même et ma pensée ne cesse de s'échapper et d'échapper à moi-même. Descartes n'avait sans doute pas d'inconscient. Il vivait sans inconscient dans un monde dépeuplé. Mais Freud, bien sûr, avait lu Descartes. Il garde de lui l'idée que c'est l'esprit qui prime. et que l'esprit dépasse la pensée.
 
















2003 2002 2001 2000