Diégèse  dimanche 18 janvier 2004


ce travail est commencé depuis 1479 jours et son auteur est en vie depuis 15932 jours (22 x 7 x 569 jours)
2004

ce qui représente 9,2832% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Sentir ? Cela non plus ne se fait pas sans corps, et il m'a semblé sentir quantité de choses, pendant le sommeil, dont je me suis aperçu ensuite que je ne les avais pas senties. Penser ? Cette fois, je trouve : ce qui est, c'est la pensée. Elle seule ne peut être détachée de moi. Je suis, j'existe, moi ; cela est certain. Mais combien de temps ? Bien sûr, autant de temps que je pense ; car peut-être même pourrait-il se faire, si je n'avais plus aucune pensée, que, sur le champ, tout entier je cesserais d'être. Et pourtant ma pensée est détachée de moi, elle est imprimée par le vent, par le paysage docile de l'autoroute qui défile sous le ciel nuageux. Si je pense à l'enfance, suis-je cet enfant ? Si je pense à demain, suis-je moi, qui existe demain
Combien de temps encore quand la pensée peut brutalement s'opposer au cours du temps. Suis-je toujours quand je pense ? Qui pense aussi ? 
Dans le sommeil qui vient où la pensée se dilue, est-ce que je me dissous ? Suis-je toujours
 
















2003 2002 2001 2000