Diégèse  samedi 10 juillet 2004


ce travail est commencé depuis 1653 jours et son auteur est en vie depuis 16106 jours (2 x 8053 jours)
2004

ce qui représente 10,2633% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Quant à la privation qui seule constitue la raison formelle de la fausseté et de la faute, elle n'a besoin d'aucun concours de Dieu, parce qu'elle n'est pas une chose et que, si on la rapporte à lui comme à sa cause, elle ne doit pas être appelée privation mais seulement négation. Ainsi, l'absence de chose, ou plutôt la "non-chose" ne relèverait pas de Dieu. Mais si Dieu ne peut pas assumer la "non-chose", c'est sa perfection libre qui est mise en cause. Il est plus satisfaisant de penser que ni notre faux ni notre vrai ne sont de nature divine, que nous n'avons accès qu'à l'idée de Dieu et non à Dieu. Et pour le reste...
 

















2003 2002 2001 2000