Diégèse  lundi 12 juillet 2004


ce travail est commencé depuis 1655 jours et son auteur est en vie depuis 16108 jours (22 x 4027 jours)
2004

ce qui représente 10,2744% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Je vois pourtant que Dieu aurait pu faire aisément que, tout en demeurant libre et d'une connaissance finie, je ne fisse jamais d'erreur : s'il avait donné à mon entendement la claire et distincte perception de tout ce dont j'aurais jamais à délibérer, ou seulement s'il avait imprimé en ma mémoire, si fortement que je ne pusse jamais l'oublier, qu'il ne faut jamais juger d'aucune chose sans en avoir une claire et distincte intellection. Je ne parviens plus à me remémorer la démonstration de Descartes sur la liberté de l'homme. Mais sans doute Dieu n'a pas voulu que nous soyons libres mais il a voulu que nous soyons libérés. C'est donc dans le mouvement de libération que pourrait se situer la vérité divine. Qu'il ne faille jamais juger d'aucune chose, certes... Mais la claire et distincte intellection ne saurait être que vanité. Ne jamais juger sans se référer aux paroles et aux actes d'amour du Christ.
 
















2003 2002 2001 2000