Diégèse  lundi 19 juillet 2004


ce travail est commencé depuis 1662 jours et son auteur est en vie depuis 16115 jours (5 x 11 x 293 jours)
2004

ce qui représente 10,3134% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Car chaque fois qu'en portant un jugement je retiens la volonté de telle sorte qu'elle ne s'étende qu'à ce que l'entendement lui donne à voir clairement et distinctement, il est absolument impossible que je me trompe, parce que toute perception claire et distincte est sans aucun doute quelque chose, et par conséquent ne peut pas venir du néant, mais a nécessairement Dieu pour auteur, Dieu, dis-je, cet être souverainement parfait, dont il est contradictoire qu'il soit trompeur ; c'est pourquoi, sans aucun doute, elle est vraie. J'aime beaucoup l'expression de Descartes : "Retenir sa volonté" lorsqu'il s'agit de juger des choses. Mais il oublie encore qu'il peut s'agir d'autre  chose que ce qui se gouverne par la volonté et que mon dégoût ou mon désir ne peuvent pas toujours être distraits par la volonté et qu'ils me trompent aussi. Pourtant, ce désir et ce frémissement devant la beauté du monde, ils viennent de Dieu assurément, parfaitement beau et parfaitement désirant. La perversion de mon désir vaut autant que la perversion de mon jugement.
 















2003 2002 2001 2000