Diégèse  lundi 31 mai 2004


ce travail est commencé depuis 1613 jours t son auteur est en vie depuis 16066 jours (2 x 29 x 277 jours)
2004

ce qui représente 10,0398% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Premièrement, en effet, je reconnais qu'il est impossible que jamais ce Dieu me trompe ; en toute tromperie ou fraude, en effet, on rencontre de l'imperfection. Et bien que pouvoir tromper semble être un indice de subtilité ou de puissance, vouloir tromper témoigne sans aucun doute ou de malice ou de faiblesse ; ce n'est donc pas le cas de Dieu. Premièrement je reconnais que dans sa perfection, ce Dieu, ni ne me trompe ni ne me trompe pas car l'idée même de tromperie est proprement humaine et certes inaccessible à Dieu, en tout point, comme peut l'être une molécule à une quatrième dimension. Penser un Dieu malicieux est impossible, mais penser un Dieu non malicieux aussi.
 
















2003 2002 2001 2000