Diégèse  samedi 6 mars 2004


ce travail est commencé depuis 1527 jours et son auteur est en vie depuis 15980 jours (22 x 5 x 17 x 47 jours)
2004

ce qui représente 9,5557% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Restent donc les seuls jugements dans lesquels il me faut prendre garde de ne pas me tromper. Or la principale erreur et la plus fréquente qui puisse s'y rencontrer consiste en ce que je juge que les idées qui sont en moi sont semblables ou conformes à de certaines choses situées hors de moi ; car, assurément, si je considérais seulement les idées elles-mêmes comme de certains modes de ma pensée, sans les rapporter à rien d'autre, à peine pourraient-elles me donner matière à erreur. Ainsi, ce qui est source d'erreur, c'est la comparaison folle des idées, qui sont nécessairement vraies avec le monde qui demeure insondable. Si je cesse de regarder le monde et si je cesse de penser que ma pensée est assez forte pour en rendre compte, alors je ne me trompe jamais. Alors, seul Dieu pourrait rendre compte du monde ? C'est l'autisme qui est décrit ici, et qui sauve de l'autisme sinon les autres, constitués en assemblée de fidèles.
 















2003 2002 2001 2000