Diégèse  mardi 16 mars 2004


ce travail est commencé depuis 1537 jours et son auteur est en vie depuis 15990 jours (2 x 3 x 5 x 13 x 41 jours)
2004

ce qui représente 9,6123% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Car ce qui m'est montré par la lumière naturelle, par exemple, que, de ce que je doute, il s'ensuit que j'existe, et choses semblables, ne saurait être d'aucune façon douteux, parce qu'il ne peut y avoir aucune autre faculté à laquelle me fier autant qu'à cette lumière et qui puisse enseigner que cela n'est pas vrai ; mais pour ce qui est des impulsions naturelles, il m'est déjà arrivé souvent dans le passé de juger qu'elles m'avaient poussé vers le mauvais parti, quand il s'agissait de choisir le bien, et je ne vois pas pourquoi m'y fier davantage en aucun autre domaine. Mais, y-a-t-il des impulsions naturelles ? D'où viendraient-elles ? On ne peut certes pas reprocher à Descartes de ne pas entrer dans le débat sur l'inné et l'acquis des années soixante-dix, mais, on ne peut pas empêcher le lecteur aujourd'hui de connaître ce débat, qu'il soit parvenu jusqu'à lui, d'y avoir pris part, de s'être battu et de se battre encore pour des causes innées ou acquises, acquises de droit, acquises pour de vrai et sans jamais vraiment rechigner.
 

Mes impulsions non naturelles m'ont conduit autant vers le bon que vers le mauvais parti. Et pourquoi ?
 












2003 2002 2001 2000