Diégèse  mardi 23 novembre 2004


ce travail est commencé depuis 1789 jours et son auteur est en vie depuis 16242 jours (2 x 3 x 2707 jours)
2004

ce qui représente 11,0147% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
Ainsi, par exemple, quand les nerfs qui sont dans le pied sont mis en mouvement avec violence et plus que de coutume, ce mouvement qui est en eux, passant par la moelle de l'épine dorsale pour aboutir jusqu'à l'intérieur du cerveau, y donne à l'esprit un signe pour lui faire sentir quelque chose, en l'occurrence une douleur qui est comme dans le pied, par laquelle il est incité à en écarter autant qu'il le peut la cause, comme dangereuse pour le pied. Mais il arrive aussi que le cerveau décide de placer de lui-même, parce que les pressions qui sont exercées sur lui sont inadéquates ou déplacées, une douleur dans le bras, alors que rien ne menace le bras, une odeur dans le nez, alors qu'il n'y a nulle odeur particulière à noter. Ce dérèglement provoque alors un dérèglement plus subtil par lequel le moi conscient n'a plus confiance ni en son bras ni en son cerveau, ni en sa douleur, ni en son plaisir et il se réfugie alors dans une fin de non recevoir.
 















2003 2002 2001 2000