Diégèse  samedi 11 septembre 2004


ce travail est commencé depuis 1716 jours et son auteur est en vie depuis 16169 jours (19 x 23 x 37 jours) 2004

ce qui représente 10,6129% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
S'il est enfin question d'un pentagone, je peux sans doute connaître intellectuellement sa figure, de même que la figure d'un chiliogone, sans l'aide de l'imagination, mais je peux aussi l'imaginer, c'est-à-dire appliquer le regard de l'esprit à ses cinq côtés et en même temps à l'aire qu'ils enferment ; et manifestement, ici, je remarque que j'ai besoin pour imaginer d'une sorte de tension particulière de l'esprit, dont je ne fais pas usage pour connaître intellectuellement ; et cette tension supplémentaire montre clairement la différence entre l'imagination et la pure intellection. Descartes choisit le pentagone et ne dit pas pourquoi... Le pentagone et ses cinq côtés, représente pour les mystiques le mystère de la connaissance. Ne disent-ils pas que c'est ce mystère plutôt que le péché de chair qui est figuré dans la pomme qu'Ève tend à Adam, car les pépins de la pomme son disposés en son cœur en pentagone. Descartes ne peut ignorer qu'en géométrie, le pentagone est la figure qui se résout le plus difficilement et qui détermine le nombre d'or car il ne peut y avoir autrement de pentagone parfait. Le pentagone est donc compris comme une manifestation de Dieu sur les choses corporelles. Quant à la tension de l'esprit dont il doit user, je me demande ce qu'elle peut être, sinon le désir.
Pour la première fois, je fais plusieurs jours le même jour, suivant ainsi Descartes dans sa pensée et "démorcelant" la mienne, ou ce qui peut paraître tel, à sa suite. "Triche" que j'accepte espérant qu'elle me laissera le loisir d'écrire d'autres mots. Mais la mise en ligne se fera jour après jour.
 








2003 2002 2001 2000