Diégèse  dimanche 12 septembre 2004


ce travail est commencé depuis 1717 jours et son auteur est en vie depuis 16170 jours (2 x 3 x 5 x 72 x 11 jours) 2004

ce qui représente 10,6184% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Les Méditations métaphysiques de Descartes
D'une certaine façon, un commentaire (libre) de Descartes
J'ajoute à cela que cette puissance d'imaginer qui est en moi, dans la mesure où elle diffère de la puissance intellectuelle de connaître, n'est pas requise pour ma propre essence, c'est-à-dire l'essence de mon esprit ; car même si je ne l'avais pas, je n'en resterais pas moins sans aucun doute le même que je suis maintenant ; ce qui semble impliquer qu'elle dépend de quelque chose différente en moi. Descartes démontre par son trouble le contraire de ce qu'il dit car ce "sans doute pas moins" ne peut se résoudre par la mathématique pure. Il ne peut faire ni l'expérience sensible ni l'expérience intellectuelle de ce qu'il serait s'il n'avait pas de sensations corporelles et s'il n'était pas muni de sens, de ce corps de peine et de plaisir qu'il expérimente malgré lui et qu'il retrouve par la mémoire et l'imagination. Mais encore une fois, il élude l'amour et le désir.
 
















2003 2002 2001 2000