Diégèse  dimanche 18 décembre 2005



ce travail est commencé depuis 2179 jours et son auteur est en vie depuis 16632 jours (23 x 33 x 7 x 11 jours)
2005

ce qui représente 13,1013% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Il y a des sujets, il y a des événements, de terribles sujets et de terribles événements qu'il ne faut aborder qu'avec prudence, qu'avec une terrible prudence et parfois, il faut accepter, il faut prudemment accepter de ne rien dire, de ne rien écrire, mais pourtant sans en détourner le regard, sans regarder en arrière, sans regarder à côté. Regarder et ne rien dire, pour l'instant.
Une enseignante a été poignardée dans un lycée à Étampes. Elle a vraiment été poignardée. Elle est vraiment à l'hôpital. L'élève s'est vraiment rendu à la police. C'est un vrai fait divers. Et je remarque que je ne suis pas le seul à faire preuve de prudence, de grande prudence dans le commentaire. Je remarque que les journaux, que les dépêches s'en tiennent aux faits, tentent de ne s'en tenir qu'aux faits. Les âges : 27 ans et 18 ans. Aujourd'hui, on connaît le nom de l'enseignante. On ne connaît pas le nom de l'agresseur. Tant mieux. C'est mieux de connaître le nom des agressés.
Mais à force de prudence, le non-dit des dépêches devient lourd, bien lourd. On tourne autour. Ça va finir par lâcher. Mais en attendant, je n'écris rien, je ne dis rien. En attendant, j'attends et j'espère que ça ne lâche pas, qu'ils ne se lâchent pas encore une fois.






2004 2003 2002 2001 2000