Diégèse  jeudi 27 janvier 2005


ce travail est commencé depuis 1854 jours et son auteur est en vie depuis 16307 jours (23 x 709 jours)
2005

ce qui représente 11,3694% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Je ne savais pas que l'Abbé Pierre prône "l'insurrection de la bonté". Il y a tout le christianisme dans cet oxymore, il y a les voix qui s'élèvent, il y a les plus petits gestes, il y a les plus grandes causes, il y a toute la douleur de siècles de massacres comme la douleur de la plus petite mort dite anonyme. Il faut alors proclamer avec lui qu'il n'y a pas de mort anonyme. Il faut refuser les compteurs de morts qui, selon les continents, fonctionnent à l'unité, à la centaine, au millier. Les journaux juxtaposent tous ces compteurs. Et d'un. Un attentat à Bagdad. Et de dix. Un accident de train. Et de cent. Un tremblement de terre. Et d'un, un coup de froid sur Metz. Et de dix. Une voiture piégée. Et de mille. Quelques journées de guerre. Qu'est-ce qui peut échapper à tous ces compteurs et permettre de rejoindre, insurgé, la véritable compassion ? Je cherche.






2004 2003 2002 2001 2000