Diégèse  mercredi 13 juillet 2005


ce travail est commencé depuis 2021 jours et son auteur est en vie depuis 16474 jours (2 x 8237 jours)
2005

ce qui représente 12,2678% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Parce qu'un homme a tué un autre homme, parce qu'un homme qui n'était pas célèbre a tué un autre homme qui était plus célèbre que lui, un autre homme qui portait le nom d'un peintre devenu très célèbre mais devenu fou, mais mort fou, parce qu'il l'a tué, dit-il, au nom de sa religion, parce qu'il l'a tué au nom de l'Islam, parce qu'il y a ce meurtre, parce qu'il y a ce meurtre violent, les médias s'inquiètent, les médias disent que la police s'inquiète des conversions à l'Islam radical. Dans les médias, dans les esprits, de l'Islam radical à l'islamisme radical, de l'Islam radical à la montée de l'islamisme radical en France, il n'y a pour les médias, il n'y a pour nos esprits médiatisés, qu'une mince différence.

Pour illustrer son propos, le journal le Monde montre une photographie d'un jeune homme dans une mosquée avec un blouson de l'équipe de France d'un sport quelconque. Ainsi, avoir un blouson dans une mosquée en prière est-il sans doute suffisant pour illustrer dans le journal un supposé radicalisme qui ne pourrait conduire qu'à trancher la gorge à des célébrités au nom de l'Islam ?

Il faut faire attention. Il faut faire attention aux images. Il ne faut pas faire dire aux images que toutes les prières conduisent au meurtre. Et sur l'Islam, il faut lire Louis Massignon.
 







2004 2003 2002 2001 2000