Diégèse  jeudi 9 juin 2005


ce travail est commencé depuis 1987 jours et son auteur est en vie depuis 16440 jours (23 x 3 x 5 x 137 jours)
2005

ce qui représente 12,0864% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Il est possible encore d'observer le réel, ce qui se donne comme réel, dans la rue, dans les transports, aux terrasses des restaurants. Il est possible encore d'observer ce réel, sans y superposer son désir, sa crainte, son analyse, sa volonté de regarder le réel.

Une brèche.

Du cri au cri, de cris aux cris, un mouvement, une barre de fer brandie, du sang, des cris encore, un revolver, des cris, pleurer, il pleure la mort de son père, la mort crainte de son père. Menotté, il a soif. Verre d'eau. Enlacement d'une femme et d'un homme sur le goudron. Ils roulent sur le goudron, dans les cris. Il n'a rien fait, dit-elle. Mais la peine le rend fou. Cris, sirènes, cris.

Hasard d'une scène vécue, de scènes vécues, d'une succession rapide de scènes rapides.
 







2004 2003 2002 2001 2000