Diégèse  lundi 20 juin 2005


ce travail est commencé depuis 1998 jours et son auteur est en vie depuis 16451 jours (16451 = nombre premier)
2005

ce qui représente 12,1452% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




C'est un jour ordinaire. C'est un lundi ordinaire.
Quatre attentats à la bombe en Irak. Un tremblement de terre au Japon. Un enfant tué par balle dans la cité des 4000 à la Courneuve, sans doute au cours d'un échange de coups de feu entre des bandes rivales.


De l'enfant, de l'enfant de onze ans tué par balle à la Courneuve, la dépêche précise, se croit dans l'obligation de préciser, qu'il était un excellent élève.

Ainsi, pourrait-on penser, extrapolation par l'absurde, que l'échec scolaire est désormais puni de mort à la Courneuve. Ainsi, le lecteur est encore plus triste, plus apitoyé, qu'un enfant, bon élève "de surcroît", soit tué à la Courneuve. 


Ainsi, prépare-t-on doucement, certainement, lentement, l'opinion à l'utilité d'interventions militaires dans les cités.  Ainsi prépare-t-on doucement, certainement, lentement l'opinion à l'utilité de la guerre civile. On laissera sortir des cités les enfants qui pourront présenter de bons bulletins scolaires...

Mais on ne doit pas grincer, même pas grincer après la mort d'un enfant.

Des larmes.
 







2004 2003 2002 2001 2000