Diégèse  lundi 14 novembre 2005


ce travail est commencé depuis 2145 jours (3 x 5 x 11 x 13 jours) et son auteur est en vie depuis 16598 jours (2 x 43 x 193 jours)
2005

ce qui représente 12,9232% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Je déroge. Je vais déroger. 

Je vais me faire ce plaisir, cette nécessité. Je vais commenter la photo qui est placée ci-contre.
La photo a été prise hier, dimanche 13 novembre 2005, à Ligueil, petite ville de Touraine du Sud. Le panneau indique un lieu-dit, un quartier de Ligueil. Au pied de la Croix, une indication : Mission 1954. Je ne sais pas encore ce que signifie "Mission 1954". Une première recherche m'indique seulement que 1954, c'est l'appel de l'Abbé Pierre, mais c'est aussi la fin, la fin prématurée, la fin provoquée par l'Église, la fin des prêtres ouvriers.
J'avais rencontré ce lieu, ce paysage, ce signe dans le paysage, par hasard près de Descartes, près de la ville natale de Descartes, la ville natale de Descartes qui se nomme Descartes, lors de l'été 2004, par hasard. J'y suis retourné hier, puisque c'était sur la route, puisque c'était presque sur la route et puisque c'était le jour de la béatification de Charles de Foucauld.

J'ai dérogé. J'ai fait de la biographie. J'ai fait de la chronique biographique, j'ai fait de la photographie biographique, illustrative.


Et puis il y a peu de chance que l'on béatifie Samir Kassir, assassiné au mois de juin, le 2 juin, le 2 juin 2005. Ce que dit Samir Kassir dans "Considérations sur le malheur d'être arabe" nous est nécessaire, nous est aussi nécessaire que la parole assassinée du Père Charles de Foucauld. Il y a urgence à s'instruire. Il faut décréter l'état d'urgence de l'instruction et de la culture. Seule la connaissance de l'autre peut dépasser l'état nécessaire, mais seulement nécessaire, l'état de tolérance, et conduire de la tolérance, de la nécessaire tolérance, de l'indispensable tolérance, à l'amour, à l'indispensable amour.







2004 2003 2002 2001 2000