Diégèse  mercredi 16 novembre 2005


ce travail est commencé depuis 2147 jours (19 x 113 jours) et son auteur est en vie depuis 16600 jours (23 x 52 x 83 jours)
2005

ce qui représente 12,9337% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




L'École nationale d'administration a soixante ans et, comme il se doit, comme d'habitude, on parlera peu de Jean Zay qui avait déposé le projet d'école nationale d'administration au Parlement dès 1937 pour ne retenir que la figure de Michel Debré

Mais je me souviendrai moi, par chance, par hasard, parce que je viens de lire les pages qu'il consacre à cet épisode dans ses "Souvenirs de solitude", je me souviendrai moi de Jean Zay qui voulait créer cette école pour ouvrir davantage l'accès de la haute fonction publique aux classes populaires.

"Cet état de choses avait pour résultat de rendre vain dans un domaine important le principe de l'égalité des enfants devant l'instruction et au seuil des carrières publiques." écrit Jean Zay pour déplorer l'absence d'un telle école.

Mais pourquoi faut-il toujours que la France se referme, qu'elle s'embrume, qu'elle se resserre, qu'elle ne vive plus soudain que par le souvenir de ce qu'elle pense avoir été, par le souvenir de ce qu'elle aurait pu être. Et tous les blocages, tous les blocages historiques, tous les blocages structurels, tous les blocages de la France, de la France de 1939, les blocages décrits par Jean Zay, tous ces blocages, je les reconnais.


Mais le site internet de l'ENA ne fait aucune référence à Jean Zay.







2004 2003 2002 2001 2000