Diégèse  jeudi 17 novembre 2005


ce travail est commencé depuis 2148 jours (22 x 3 x 179 jours) et son auteur est en vie depuis 16601 jours (13 x 1277 jours)
2005

ce qui représente 12,9390% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Ce n'est pas parce que je suis en retard, c'est juste que j'ai envie, vraiment envie, de citer Jean Zay, de citer encore Jean Zay, ses Souvenirs & Solitude, ces textes écrits à la prison de Riom où il était enfermé par le gouvernement de Vichy.
 

Aujourd'hui, la jeunesse.

"Depuis deux ans, les discours et les feuilles officielles ne palabrent que sur la jeunesse. C'est une piètre démagogie. Il s'agit en réalité de la faire parler, de l'utiliser, de la ranger dans son camp. (...) À quoi bon ces ministères de la jeunesse, ces directions de la jeunesse, dont il est sans cesse question dans la bouche de personnages généralement âgés. La jeunesse ne doit pas être traitée à part dans le pays, par des organismes et des bureaux spéciaux. Ce serait bientôt l'isoler. Elle fait partie intégrante de la nation. Elle doit représenter une pensée constante, sans cesse présente dans tous les ministères, dans toutes les mesures qu'on prend. Elle - la jeunesse - ne doit rester étrangère à aucun plan d'avenir. Elle doit inspirer et animer les grandes pensées gouvernementales. Mais elle ne demande pas à faire bande à part. Ce qu'elle réclame surtout, c'est qu'on lui fasse confiance, qu'on ne lui oppose pas la routine, la timidité, l'avarice. Elle se méfie - et comme elle a raison - de ceux qui ne viennent à elle qu'avec de grands mots à la bouche, des moralistes intéressés : "Servir, c'est la devise de tous ceux qui aiment à commander", écrit quelque part Giraudoux."


Jean ZAY - 29 octobre 1942 - Riom - emprisonné par Vichy  avant d'être assassiné par la milice.







2004 2003 2002 2001 2000