Diégèse  dimanche 20 novembre 2005



ce travail est commencé depuis 2151 jours (32 x 239 jours) et son auteur est en vie depuis 16604 jours (22 x 7 x 593 jours)
2005

ce qui représente 12,9547% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Ce serait dangereux, ce serait terrible, ce serait même fasciste, d'inspiration fasciste, de reprendre, avant d'entonner des chants guerriers, de resucer le concept pétri par Maurras jusqu'au pire, le concept opératoire de l'Action française, la rengaine, la pire rengaine de l'extrême droite, l'opposition  du "pays légal" au "pays réel". Ce serait terrible, évidemment terrible, parce que l'on sait bien, parce que l'on nous a déjà fait ce coup-là, parce que l'on sait très bien où conduit la droite populiste qui s'en est toujours allé fustiger les intellectuels, avant de les opprimer, de les réprimer, de les supprimer.
 

C'est bien  le concept, le slogan du "pays réel" qui a tiré Jean Zay de sa prison de Riom pour l'assassiner. C'est le "pays réel" qui a inspiré Doriot, Laval, Pétain, et qui a inspiré, qui inspire encore ceux qui crient la haine aujourd'hui.

Un homme politique responsable, un homme de la République, un homme républicain, un homme cultivé, un véritable républicain de la République, de la République réelle et non de la République légale, un humaniste n'appellera jamais à lui, n'utilisera jamais le concept de "pays réel".


Samedi 19 novembre 2005 - Paris - Nicolas Sarkozy : "Il y a trop de décalage entre le pays virtuel et le pays réel."







2004 2003 2002 2001 2000