Diégèse  lundi 28 novembre 2005



ce travail est commencé depuis 2159 jours et son auteur est en vie depuis 16612 jours (22 x 4153 jours)
2005

ce qui représente 12,9966% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Je ne sais pas pourquoi je lis la presse, puisque je ne comprends rien, ou alors je comprends la presse, mais je ne comprends pas son dessein, et aussi ce qu'elle dessine, le monde qu'elle dessine pour nous, agissant ainsi avec ses jeux de mots, dessein, dessin... 

Un jeune meurt dans une voiture volée à Montélimar. La dépêche évite de dire qu'il était "issu de l'immigration", prend soin de préciser que les policiers étaient très choqués, affirme qu'il n'y avait pas de choc constaté sur la voiture car on ne sait jamais, on ne sait jamais très bien, il ne faudrait pas déclencher de nouvelles nuits de violence. Mais on comprend très bien, à quelques détails, que le jeune et sa famille étaient "issus de l'immigration". Les fait sont les faits et tout le monde respecte la liberté de la presse, mais on ne sait jamais.


Un autre dit, un ministre je crois, qu'il ne faut pas qu'une chanson devienne une bannière pour des esprits faibles et non éduqués.

Il faut faire attention.
Les dépêches, les chansons, tous ces mots, soudain investis d'un pouvoir magique.


Ami entends-tu .... 
C'est la lutte finale....
Allons enfants de la patrie...


Il faut faire attention avec les mots et  les chansons
On ne sait jamais.







2004 2003 2002 2001 2000