Diégèse  mercredi 28 septembre 2005



ce travail est commencé depuis 2098 jours et son auteur est en vie depuis 16551 jours (33 x 613 jours)
2005

ce qui représente 12,6760% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte
demain




Un ministre de la justice propose publiquement aux parlementaires de violer la constitution. L'affaire de la rétroactivité du port du bracelet électronique pour les délinquants sexuels.
Car la fin vaut les moyens, dit le ministre de la justice.

Mais la constitution, c'est la mère de la République, ou bien c'est la fille de la République, et dans tous les cas, violer l'une c'est détruire l'autre, violer l'une, c'est plonger l'autre dans les affres. A chaque fois, le viol de l'une a entraîné la mort de l'autre. C'est comme cela entre la République et la constitution, c'est un attachement sans faille, un amour qui vient de très anciennes luttes, de très anciens combats, de très anciennes barricades.

Vraiment, ça ne plaisante pas.


Et il y a d'autres signes du crime qui se prépare


Mais on dit que l'on exagère, et l'on dit que l'on aime se faire peur, et l'on dit que ce n'est pas sérieux et que le loup fasciste est allé rôder ailleurs. C'est oublier que le loup fasciste est aussi un renard et qu'il sait se cacher en se dissimulant derrière les oripeaux populistes de la manipulation médiatique des masses


La rage.  







2004 2003 2002 2001 2000