Diégèse  dimanche 6 août 2006


ce travail est commencé depuis 2410 jours et son auteur est en vie depuis 16863 jours (3 x 7 x 11 x 73 jours)
2006

ce qui représente 14,2916% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 31

avant le texte
le texte après le texte
Il faut commencer autre chose. Il faut commencer une séquence, une autre séquence mais ils n'ont pas terminé leur chanson, ils n'ont pas terminé la chanson qu'ils devaient chanter, alors ils pourraient tout aussi bien continuer de chanter, ils pourraient continuer de commenter le texte d'une chanson qui n'est pas encore écrite. Ils pourraient faire cela.
Pourtant, ils pourraient parler de la guerre. Ils pourraient encore parler de la guerre.
Gustav : vous vous rappelez quand nous voulions chanter, quand nous voulions chanter une chanson de ville, une chanson d'amour, une chanson d'amour perdu, une chanson qui s'en irait.

Mathieu : nous n'avions pas chanté.

Noëmie : c'était hier. C'était encore hier.


Mathieu : on dirait une chanson.


Gustav : nous n'allons pas chanter, ou alors ce sera un chant de funérailles, un chant pour pleurer, un chant pour pleurer les morts.
C'est vite fait. Ils font même une liaison. Et s'il s'agit de pleurer les morts, et l'on ne sait pas encore s'il s'agit ou non des morts de la guerre, des morts militaires, des morts militairement morts, et s'il s'agit de cela, ce seront les morts de la guerre au Liban, au Liban et ailleurs mais d'abord au Liban.
C'est un théâtre de guerre que je peux me représenter. C'est encore un théâtre de guerre que je peux me représenter.
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




L'esthétique sera-t-elle assez forte pour combattre l'horreur ? Au premier abord, cela n'est pas tout à fait transparent. La ville de l'éclipse. Les rues traversées déposent leurs images. Je bruisse de petites pensées. J'ai changé les textes et les images.