Diégèse  lundi 14 août 2006


ce travail est commencé depuis 2418 jours et son auteur est en vie depuis 16871 jours (16871 = nombre premier)
2006

ce qui représente 14,3323% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Après tout, puisque toutes les images ont déjà été prises, rien n'indique qu'il soit bien nécessaire que les personnages existent, qu'ils existent bien, qu'ils existent vraiment, qu'ils existent pour de bon et qu'ils s'inscrivent dès lors dans une narration, dans une action et dans le sens de cette narration, dans le sens de cette action. Rien n'indique vraiment cela. Et pourtant, ils existent. Mathieu : tu payes et pourtant rien n'indique que ce que tu payes est suffisant pour nous faire exister, pour nous faire exister vraiment. Tu payes peut-être pour rien. Tu payes peut-être pour de la poussière de personnages, pour des effigies. Tu payes pour quelques mots qui ne constituent pas à coup sûr une expérience, une expérimentation de l'existence, de l'existence réelle de personnages réels.
 
Gustav : est-ce que tu existeras davantage si je te frappe ? 

Mathieu : tu ne me frapperais pas vraiment.
Ce n'est pas parce que ce sont les vacances que les personnages doivent, doivent vraiment utiliser les grands moyens du jeu de scène, les grands moyens de l'action, des actions, les cris et puis les coups, de vrais cris et des coups de théâtre, et des crimes de cinéma. Je saurai pourtant bien les empêcher de se battre et si je ne sais pas les empêcher alors ils sortiront de la fiction.
 








2005 2004 2003 2002 2001 2000




Rien à dire. Il me sera nécessaire d'avouer qu'un losange s'inscrit dans un cercle, ce qui est pourtant manifestement faux. Il y a aura bien quelques lignes. Toutes les images ont déjà été prises. Je rêverai de rites expiatoires sauvages. Les couloirs me semblent interminables.