Diégèse  mardi 29 août 2006


ce travail est commencé depuis 2433 jours et son auteur est en vie depuis 16886 jours (2 x 8443 jours)
2006

ce qui représente 14,4084% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
C'est une construction fragile. Le texte est une construction fragile et avant le texte aussi, et après le texte aussi. Et qu'est-ce que les matériels proposent ? Un peu d'angoisse, toujours un peu d'angoisse. Encore un peu d'angoisse, qui revient des années précédentes, qui revient encore, comme le manque, comme le manque d'amour et le texte manque d'amour et le texte manque d'allégresse. Gustav : je ne suis pas certain d'avoir la patience. Je ne suis pas certain d'avoir aucune patience, la patience nécessaire pour concevoir mon rôle.

Noëmie : et notre rôle ? Et le nôtre ?

Mathieu : ce n'est pas sa responsabilité.

Noëmie : mais il n'y a pas d'auteur.

Mathieu : tu n'en sais rien. Tu te trompes souvent.

Noëmie : Maintenant, en effet, que m'opposera-t-on ? Que j'ai été fait telle que je me trompe souvent ?

Gustav : oui. C'est Descartes. René Descartes. Encore.

Et c'est ainsi que le texte avance. C'est ainsi qu'il avancerait si rien ne permettait d'imaginer ce qu'il ferait, ce que le texte ferait s'il avançait. Encore.
 




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Extraire le paysage d'une gigantesque entreprise d'uniformisation. Maintenant, en effet, que m'opposera-t-on ? Que j'ai été fait tel que je me trompe souvent ? L'allégresse. Je regarde le ciel mouillé, remplacement facile, désastre prudent. Je pourrais entendre ta voix et lui donner de l'émotion. L'angoisse qui court comme un parasite.