Diégèse  mercredi 30 août 2006


ce travail est commencé depuis 2434 jours et son auteur est en vie depuis 16887 jours (3 x 13 x 433 jours)
2006

ce qui représente 14,4135% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
S'il s'agit d'imaginer d'autres temps, il est possible de le faire, il est possible de se prendre au jeu et de sortir de l'imagination du passé, qui est l'un des moteurs de l'écriture, de sortir de l'imagination de l'avenir, qui est l'un des moteurs de l'écriture, pour l'imagination, pour imaginer d'autres temps. Il est autrement plus difficile de pouvoir imaginer les départs vers ces autres temps. Noëmie : certes, j'ai été faite telle que je me trompe souvent mais je sais aussi, avec Descartes, avec René Descartes, que je ne peux me tromper dans ce dont j'ai une intellection transparente.

Mathieu : dans ce dont j'ai.


Gustav : dans ce dont j'ai.


Mathieu : les oppositions de Descartes me font penser à ces oppositions entre le fond et la forme, les tuyaux et les contenus, me font penser à ces oppositions ridicules. Dans ce dont j'ai.


Gustav : dans ce dont j'ai.


Noëmie : transparente.
Ils ne s'entendent pas mal. Ils ne s'entendent pas si mal. Ils s'entendent bien. Ils s'entendent même bien et c'est reposant quand les personnages s'entendent et quand ils arrivent à parler, quand ils arrivent à se parler. C'est bien reposant. Ce serait bien s'ils arrivaient aussi à agir. Ce serait encore plus reposant.





2005 2004 2003 2002 2001 2000




C'est toujours le massacre des innocents. Mais désormais je sais que je ne peux me tromper dans ce dont j'ai une intellection transparente. Une pondération de métal. Tu aimes mes départs plus que je ne les aime. Et nous nous reverrons. J'imagine d'autres temps, où je voguerais avec les autres mémoires.