Diégèse  vendredi 7 avril 2006


ce travail est commencé depuis 2289 jours et son auteur est en vie depuis 16742 jours (2 x 11 x 761 jours)
2006

ce qui représente 13,6722% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne sais plus bien ce que les personnages ont fait, juste, il y a quelques lignes, juste hier, dans l'écriture d'hier, dans ce qui est écrit hier, je ne sais pas, je ne sais plus très bien et je ne vais pas regarder. Pourtant, cette écriture d'hier, cette écriture-là, est juste à côté sans que l'on sache très bien, à mieux y réfléchir, ce que ce juste à côté signifie pour un fichier électronique lié par un lien hypertexte à celui-ci, celui-ci qui est en train de s'écrire puis qui sera écrit, puis qui ne sera plus à écrire. Mathieu : Bon je vais le faire, je vais te remplacer un peu dans les didascalies. Ce n'était pas dans le contrat mais je comprends, je comprends bien que tu sois fatiguée et tu fais un métier fatigant. Noëmie se lève, contourne le canapé, se retourne et s'assoit sur le dossier du canapé, entre les deux hommes. Tu me diras quand ce sera trop inconfortable. Les deux hommes, Mathieu et Gustav feront désormais comme si Noëmie n'était pas là et reprendront leurs jeux et leurs conversations absurdes. Noëmie ne bougera pas pendant longtemps, puis, elle sortira, elle disparaîtra, courbée, épuisée, vaincue.

Noëmie : pas question. Je reste là où je suis et je ne vais pas céder. Mathieu s'endort peu à peu sur le canapé et à mesure que Mathieu s'endort, Gustav semble prendre une nouvelle liberté, une liberté où les mots prennent peu à peu la place du sommeil, avec difficulté cependant, avec lenteur.


Gustav : je vais vous laisser là. Vos jeux m'ennuient. Je voudrais faire autre chose.


Mathieu : c'est amusant. C'est toujours comme ça.
Les trois personnages jouent des coudes. Chacun essaye son pouvoir et ce qui semble faire de Gustav le personnage central, c'est qu'il est en dehors, résolument en dehors de la didascalie et, ainsi, en dehors de ce qui ne se décrirait que comme une scène de protagonistes. Mathieu et Noëmie, entraîneurs textuels de Gustav, couple infernal qui se chamaille car ils n'ont pas les mêmes méthodes ne semblent cependant que des personnages secondaires et c'est leur usage continu, leur usage tarifé et contractualisé de la didascalie qui font d'eux des personnages secondaires. Mais je peux encore me tromper.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Les mots prennent peu à peu la place du sommeil, avec difficulté, avec lenteur, avec souci, avec engourdissement. Le monde, c'est le monde et le monde imite le monde. Je me cache davantage à mesure que le temps avance. Regardant les coins de rue comme des apparitions de toi. Doux, adouci, attendri et ravi. Les traces d'enfant en moi peuvent dessiner une tête, un bonhomme, des signes indistincts sur la buée de la vitre de la voiture.