Diégèse  mercredi 12 avril 2006


ce travail est commencé depuis 2294 jours et son auteur est en vie depuis 16747 jours (16747 = nombre premier)
2006

ce qui représente 13,6980% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Avant le sexe. Avant le texte. Sexe. Texte. Il y a cette colonne, cette colonne consacrée au texte qui vient avant le texte, au texte qui caresse le texte, qui le fait venir et qui l'érige. Sexe. Texte. Avant le texte, c'est déjà le texte.
Les matériaux printaniers donnent des caresses et des baisers, des envies d'embrasser et des désirs de lèvres et le mot lèvre est charnu et le désir de lèvres est un désir de chair. Et le printemps donne des caresses et des baisers et il faudra bien caresser le voile de ces temps inconnus.
Noëmie : Noëmie regarde Mathieu et croise les jambes.

Mathieu : ce n'est pas drôle.


Noëmie : Noëmie regarde Mathieu et écarte les jambes.


Mathieu : ce n'est pas drôle.


Noëmie : Mathieu regarde Noëmie et porte la main vers son sexe, vers son propre sexe, avec ce geste ancestral de l'homme qui touche son sexe en présence d'une femelle.


Mathieu : ce n'est pas drôle.


Noëmie : Moi, je trouve cela drôle, je te trouve très drôle avec cette main sur ton sexe, très drôle en mâle instinctif, pulsionnel, très drôle, vraiment drôle.
Et moi, est-ce que je trouve cela drôle ? Et le printemps donne des caresses et des baisers et il faudra bien caresser le voile de ces temps inconnus.
Après le texte. Après le sexe.

Et qu'est-ce qu'il y aurait après le texte, sinon la mise en sommeil, la mise en sommeil de la scène, la mise en sommeil des mots de la scène, de cette scène, de la scène ?

Et le temps passe, et c'est vrai, il passe faussement.





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Et il faudra bien caresser le voile de ces temps inconnus. Et le temps passe, et c'est vrai, il passe faussement. Le tournis prend les chemins. Tout cela qui ploie. Le matin donné ne remplace pas la nuit. Je voulais t'embrasser.