Diégèse  jeudi 13 avril 2006


ce travail est commencé depuis 2295 jours et son auteur est en vie depuis 16748 jours (22 x 53 x 79 jours)
2006

ce qui représente 13,7031% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Puisque ce sont des personnages et puisqu'ils ne font que ce qu'ils souhaitent faire, puisque je ne les maîtrise pas, puisqu'ils ne sont pas maîtrisables, je peux tout aussi bien les laisser, les laisser là, les laisser comme on quitte une pièce en laissant le téléviseur allumé, comme on le laisse défiler ses images, ses pauvres images qui dès lors n'intéressent plus personne.
Puisque ce sont des personnages, puisqu'il n'est pas suffisant de les sortir, de les pousser vers le voyage, je peux les laisser là. Et je peux aussi continuer.
Gustav : Je trouve cela drôle. Je ne trouve pas cela drôle.

Noëmie : tu peux enlever la main de sur ton sexe. Tu peux l'enlever. Mais Mathieu regarde Noëmie et garde la main sur son sexe. Il garde les yeux fixes. Puis il regarde Gustav. Il a toujours la main sur son sexe. Il semble navré. Il semble navré comme quelqu'un qui ne trouve pas ça drôle.


Gustav : je trouve cela drôle. Je ne trouve pas cela drôle.


Mathieu : je peux aussi faire les didascalies. Mathieu regarde Gustav et Noëmie. Il a toujours la main sur son sexe, mais c'est désormais comme un geste de protection, le geste de quelqu'un qui craint une agression, le geste ancestral de l'homme qui protège ce qui peut transmettre la vie. Mais aussi Mathieu semble détaché, il semble ailleurs, il parcourt les rues du Caire puis les rues d'Alexandrie. Et la scène se remplit d'une odeur d'épices.


Gustav : je trouve cela drôle. Je ne trouve pas cela drôle.
Et je ne sais pas non plus, je ne le sais pas, comme Gustav je ne sais pas si c'est drôle ou si ce n'est pas drôle. Et je ne vais pas recommencer à expliquer que le fait de déterminer si le texte est intéressant, s'il a de l'intérêt, s'il peut intéresser, cette question, cette question-là n'a pas d'intérêt, en soi, et je trouve cela intéressant et je trouve cela pas intéressant ou je ne trouve pas cela intéressant ou je ne sais plus et je vais moi aussi me promener dans les rues du Caire.





2005 2004 2003 2002 2001 2000




J'accepte alors la vibration du monde en moi. Quant à ce qui, dans les idées des choses corporelles, est clair et distinct... La peau frissonne seule à la lente évocation du vent. Je pourrais être n'importe où. Des ébauches infinies de désirs criés doucement. La discordance du jour pâle sans soleil.