Diégèse  dimanche 23 avril 2006


ce travail est commencé depuis 2305 jours et son auteur est en vie depuis 16758 jours (2 x 32 x 72 x 19 jours)
2006

ce qui représente 13,7546% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 16


avant le texte
le texteaprès le texte
Mais je peux aussi changer le genre, le genre apparent du texte, qui se construit sur une base spectaculaire et qui pourrait tout aussi bien s'établir sur une base romanesque et qui pourrait aussi, tout aussi bien, devenir une chanson, un simple refrain, des bouts rimés
Mais je peux aussi changer de genre et raconter l'histoire des personnages. Je peux écrire un article de journal, je peux faire une émission de télévision, un documentaire, un film, un court, un moyen, un long métrage
Je peux tout aussi bien arrêter. Je ne peux pas arrêter.
Noëmie : écoutez cela : on est toujours sans nouvelles du comédien Gustav Bernstadt. Cela fait plus d'une semaine qu'il ne s'est pas présenté sur le tournage du film dans lequel il devait jouer le rôle d'un écrivain talentueux dont les livres prennent peu à peu la forme, le ton et la portée de prophéties. Gustav Bernstadt, 35 ans, avait notamment été remarqué dans le rôle du prêtre dans le film "Descartes et moi". Il était considéré comme un des espoirs du cinéma européen.

Gustav : tu as oublié de dire que tu lisais le journal. Comment veux-tu que l'on comprenne de quoi tu parles si tu ne dis pas que tu lis le journal du jour.


Noëmie : et je lirais le journal de quel jour. Je lirais le journal d'aujourd'hui, qui serait apparu de façon magique car tu en aurais fait la prophétie.


Gustav : Noëmie sort. Elle quitte la scène. Elle quitte le théâtre. Elle va marcher seule, sans but, en pleurant dans les rues, pendant des jours entiers, et des semaines entières.


Noëmie : je ne t'engagerais pas comme didascalien.


Gustav : c'est un futur ou un conditionnel.


Noëmie : Noëmie utilise le conditionnel.
L'article que lit Noëmie, et elle doit bien tenir un journal dans ses mains, et l'on peut bien imaginer qu'elle tient un journal entre les mains, cet article est comme un gag, quasiment un gag. Dans les écoles, dans les familles aussi, il est dit, il est répété qu'il n'est pas beau de rapporter et il y avait une émission qui se nommait, qui s'appelait le Petit Rapporteur et je me souviens de ne pas avoir compris pourquoi l'on reprochait au Président de la République d'avoir fait le petit télégraphiste. L'article que lit Noëmie, à supposer qu'elle ait un journal entre les mains, cet article est écrit par un petit rapporteur. Les articles sont écrits par de petits rapporteurs et c'est sans doute cela qui le plus souvent est désagréable dans le roman : ça rapporte, ça rapporte grave, ça rapporte lourd.
Quant à Noëmie, elle surdidascalise comme on dirait qu'elle surjoue.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Le paradis artificiel de la consommation. Le plus haut degré de clarté et de distinction. Un but incertain. Le Sud m'étouffe un peu. Le rythme de ces pas sans but dans la ville close. Sans savoir que les jours recommenceraient loin de ta rencontre et de ta peau.