Diégèse  vendredi 22 décembre 2006



ce travail est commencé depuis 2548 jours et son auteur est en vie depuis 17001 jours (32 x 1889 jours)
2006

ce qui représente 14,9874% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Il n'y a presque plus rien à dire. Les personnages peuvent s'effacer et laisser place sur les écrans, sur les mêmes écrans dont on peut supposer qu'ils n'ont pas quitté l'espace de la scène, qu'ils n'ont pas été escamotés, on peut supposer que les écrans reprennent le fil des images et qu'il s'agisse des images urbaines, qu'il s'agisse d'images urbaines, d'autres images urbaines. Gustav : regardez.

Noëmie : des images sur les écrans.


Gustav : regardez.


Noëmie : les alignements sans défaut des façades pâles.


Gustav : regardez.


Noëmie : le froid dérange un peu l'ordonnancement des rues.


Gustav : c'est pourtant simple.
Il y avait longtemps que les personnages, il y avait longtemps que le texte, il y avait longtemps que le texte n'avait pas puisé à ce point dans les matériaux, n'avait pas repris les matériaux, n'avait pas ainsi considéré qu'il s'agissait, qu'il s'agissait vraiment d'hypertextes.
 







2005 2004 2003 2002 2001 2000




C'est pourtant simple. Aucune objection digne d'être relevée n'est apparue. Alors ? Le froid dérange un peu l'ordonnancement des rues. Il faudrait que je rende publique cette longue litanie. Les alignements sans défaut des façades pâles.