Diégèse  lundi 20 février 2006


ce travail est commencé depuis 2243 jours et son auteur est en vie depuis 16696 jours (23 x 2087 jours)
2006

ce qui représente 13,4344% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Descartes veut étudier s'il y a en lui encore des choses vers lesquelles il n'a pas tourné son regard. Descartes vivait dans un monde où les images étaient peu nombreuses. Est-ce que la métaphysique aujourd'hui, la métaphysique cartésienne, chercherait en soi s'il y a des images vers lesquelles on n'a pas tourné son regard. Est-il possible désormais de regarder le monde comme autre chose qu'une image ? Ce que je vois de ma fenêtre m'apparaît comme le début d'un film. Ça peut même être le début de n'importe quel film. Il y aura bien un film dont le début pourra correspondre à ce que je vois de ma fenêtre. Il devra bien y avoir un film. Il y a tant de films. Alors on voit le monde comme des images, comme un grand film. Alors, on zappe, le voyage est un zapping accéléré. Puis on éteint le téléviseur. Il y a la vie. La caméra, ce qui sert de caméra, ce qui produit les changements de plan sur l'image projetée, donc la caméra, alors la caméra, se retourne pour fixer, pour filmer en plan fixe ce que pourrait regarder la femme assise à la terrasse d'un café avec un ordinateur portable. C'est la ville. C'est n'importe quelle rue de Paris de n'importe quel quartier de Paris. Il faut connaître particulièrement l'endroit pour savoir de quelle rue il s'agit et de quel quartier il s'agit. Dans la rue, il y a des gens qui passent et il y a des voitures, des motos, des scooters. Il n'y a rien de particulier. Il y a le bruit de la ville. Il ne se passe rien de particulier. Puis il y a quelques secondes sans aucun bruit. Ce n'est pas la ville qui s'est arrêtée mais le son, l'enregistrement du son a été coupé. Puis le son revient. C'est le son de Venise. On reconnaît les bruits de Venise, on reconnaît ces bruits. En fait, on ne sait pas, on ne sait toujours pas s'il s'agit d'une jeune femme où s'il s'agit d'une femme ou s'il s'agit d'une jeune fille. On ne sait pas, on ne sait même pas s'il s'agit d'un personnage, c'est à dire s'il s'agit d'un personnage qui va rester, qui va interagir. On ne sait pas si l'image projetée est une image qui est vue par un spectateur, qui alors pourrait être assimilé au lecteur du texte ou s'il s'agit d'une image projetée qui est vue par les personnages précédemment nommés, ou justement pas encore nommés : A. et B. 
Le texte est dans le suspense diégétique.
Le texte est en suspens puisque l'on ne sait rien.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Il y a la vie. Tant de choses en moi vers lesquelles je n'ai pas tourné encore mon regard. Les instants de nuit. Je passe la journée en pensant à ton image. Ces jours n'ont pas de sens pour l'histoire que je te raconte. Des patineurs essoufflés et tremblants.