Diégèse  mardi 24 janvier 2006


ce travail est commencé depuis 2216 jours et son auteur est en vie depuis 16669 jours (79 x 211 jours)
2006

ce qui représente 13,2941% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Comment s'interroger sur le corps alors que je ne sais plus vraiment de quoi il s'agit, si j'ai jamais su vraiment de quoi il s'agissait, de quoi il s'agissait vraiment. Ainsi, je peux faire apparaître l'image d'un corps, une grande image, une grande image qui occupe tout l'espace et de cette image, de l'image de ce corps, on ne sait pourtant rien, on ne sait pas si le corps, ce corps sur l'image, si ce corps était nu ou n'était pas nu et pourtant c'est bien la question qu'ils se posent, les personnages, et c'est aussi la question que l'on se pose, la question que je me pose. Est-ce qu'il était nu ? Est-ce que cette image, qui s'est agrandie, qui s'est étendue pour prendre toute la place, toute la place de l'écriture, est-ce que cette image était ou non l'image d'un homme nu ou l'image d'un homme, juste l'image d'un homme, puisqu'il n'était pas nu, puisqu'il ne serait pas nu. B. Tu crois qu'il était nu ?

A. Tu aurais posé quelle question s'il avait été nu ?


B. Je crois qu'il était nu.


A. Et tu poses quelle question ?


B. Tu crois qu'il était nu ?


A. Il y avait ces collants, ces collants de scène, ces collants couleur chair, ces collants qui figuraient la nudité quand la nudité devait être figurée, sur la scène, sur les photographies et aussi au cinéma. Il y avait ces collants, mais je ne sais pas si l'on en trouve encore, si l'on peut encore en trouver pour figurer la nudité. Alors il était peut-être nu, alors c'était peut-être l'image d'un homme nu.


B. Pourquoi il était nu, l'homme, nu sur cette image, l'homme, nu sur cet écran de télévision ?


A. Et tu poses quelle question ?


B. Je voudrais revoir cette image.


A. Je voudrais revoir cette image.


B. Et tu poses quelle question ?


A. Pourquoi est-ce que l'on ne trouve plus de collants couleur chair pour figurer la nudité ?


B. C'est ton dernier mot ? C'est ta dernière question ?


A. Raconte-moi son histoire, l'histoire de l'homme sur l'image.
L'image apparaît mais elle ne structure pas le récit. Elle ne le déstructure pas non plus, elle ne fait rien, l'image, et même si l'homme sur l'image est nu, l'image ne fait rien, elle ne fait rien que de faire parler, que de faire parler d'elle, pas de son apparition ni même de son agrandissement, l'image fait dire qu'il y a une image et l'image fait poser des questions qui entraînent des questions, qui entraînent d'autres questions.

Il faudrait raconter l'histoire de l'homme sur l'image. revoir l'image et raconter l'histoire de cet homme, rapidement, de façon concise, raconter cette histoire, demander aux personnages de la raconter. 

L'homme sur l'image n'était pas nu. Il portait même un chapeau. C'était peut-être un hommage à Raymond Queneau. 

Il faudrait raconter l'histoire de l'homme sur l'image.






2005 2004 2003 2002 2001 2000




Où se situe l'horreur, où se situe la peine ? Je ne sais pas si je suis. Ta vie poussiéreuse. Ne plus vraiment savoir de quoi il s'agissait. J'ai compris dès lors que nous ne pourrions que nous opposer. Une cour de rêves.