Diégèse  dimanche 2 juillet 2006


ce travail est commencé depuis 2375 jours et son auteur est en vie depuis 16828 jours (22 x 7 x 601 jours)
2006

ce qui représente 14,1134% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 26


avant le texte
le texte
après le texte
"Que vous voulez confondre votre vie avec de longues funérailles, Monsieur." Jean Genet. Le Balcon.
Cinquième tableau.
Il n'y a pas que les matériaux glanés dans les écrits des années précédentes. Il peut y avoir aussi ce que de faux hasards permettent de rencontrer... Un livre ouvert, lu par un autre, une phrase et l'imaginaire peut continuer de fonctionner, de produire, de partir. Ce sera donc avec une phrase de Genet que Gustav, Gustav le comédien, l'acteur, la vedette, va ouvrir la vingt-septième séquence et le parrainage de Genet renforcera celui de Pinter, le parrainage de Jean Genet renforcera le parrainage de Harold Pinter.
Gustav : je me souviens avoir joué au théâtre Le Balcon de Jean Genet. Je jouais le chef de la police. Je ne me souviens que d'une réplique qu'une femme me lançait : "Que vous voulez confondre votre vie avec de longues funérailles, Monsieur." Je ne me souviens plus de ce que je lui répondais. Je crois que je répondais quelque chose. Le chef de la police a toujours quelque chose à répondre, dans sa colère perpétuelle. Je me souviens que j'étais un personnage souvent en colère, souvent irrité.

Mathieu : je me souviens avoir assisté à une représentation de Huis Clos de Sartre. Puisque les références littéraires les plus évidentes sont désormais autorisées, sont maintenant autorisées, je voudrais affirmer qu'il ne s'agit pas pour nous de jouer Huis Clos. Vous vous rappelez que les personnages étaient morts. Vous vous rappelez leur purgatoire. Vous vous rappelez que "l'enfer, c'est les autres." C'est un théâtre frappé d'obsolescence.

Noëmie : je voulais aller voir une pièce de Sarah Kane. Je n'y suis pas allée.

Gustav : il suffirait de presque rien. Il suffirait que le téléphone sonne.

Mathieu : ce serait une pièce de boulevard.

Je ne sais pas si le téléphone va sonner. Je ne sais pas si la direction des personnages va se renforcer après avoir accepté ce double parrainage. Je pourrais aussi appeler à l'aide d'autres écrivains de théâtre. Je pourrais aussi appeler à l'aide. Je n'aurai aucune aide. Il va bien falloir continuer seul. Ce ne sont pas de longues funérailles. Les personnages existent. Je dois les accompagner.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Pas la peine de raconter des histoires. Ce sont seulement des conjectures. Une série de questions. Je m'assois pour attendre tes quelques mots quotidiens. Le téléphone se soumet doucement à l'absence. Les alliances mouvantes.